Comprendre l’actu 1er au 15 Avril 2020

La propagation du Covid-19 ralentit en Europe, tandis qu’il est encore trop tôt pour dire que le pic de l’épidémie est dépassé aux Etats-Unis, et que la situation reste préoccupante au Royaume-Uni, mais aussi au Japon ou encore à Singapour, alimentant les craintes de deuxième vague

Certains pays européens peu touchés et à densité de population faible s’engagent toutefois dans la voie d’un « déconfinement » progressif dès le 14 avril, à l’instar de l’Autriche et du Danemark. En France, la date de début de sortie du confinement a été fixée au 11 mai. En Allemagne, les petits commerces rouvriront dès la semaine du 20 avril, suivis des écoles début mai. Aux Etats-Unis, D. Trump a dévoilé un plan de sorties en 3 étapes à partir du 1er mai (mais flexible selon les Etats) : 1/ réouverture de nombreux lieux publics et reprise de l’activité avec distanciation sociale ; 2/ réautorisation des voyages non essentiels, réouverture des écoles et des stades sportifs ; 3/ retour sans contrainte des employés sur leur poste de travail.

En attendant, les dernières statistiques économiques permettent d’appréhender de mieux en mieux l’impact des mesures de confinement sur l’activité :

– aux Etats-Unis, la progression du chômage a été aussi rapide en quinze jours que sur 2008-2009 (certes avec l’inclusion des personnes en congés maladie ou en garde d’enfant) ;

– en France, le gouvernement estime que chaque mois de confinement provoque un recul de l’ordre de 3% du PIB (-8% attendu en 2020) ;

– en Chine, les chifffes témoignent  d’une reprise seulement progressive de l’activité, le maintien des mesures de distanciation sociale ralentissant la production et la consommation, d’autant que la confiance reste lourdement affectée ;

– pour le monde, le FMI a indiqué s’attendre à une récession de 4,2% en 2020, avant un rebond de +5,4% en 2021, ce qui permettrait au PIB mondial 2021 d’être légèrement supérieur au PIB mondial de 2019 (donc quasiment deux années blanches pour l’économie mondiale).

Aussi, en parallèle, les gouvernements et banques centrales accentuent leur soutien

– aux Etats-Unis, le bilan de la Fed a progressé de plus de 25% depuis fin mars  (achats de bons du Trésor principalement, mais aussi octroi de liquidités aux entreprises via divers canaux) et Washington a dévoilé de nouvelles mesures d’aide aux entreprises à hauteur de 250 MM$ ;

– au Japon, le gouvernement s’est engagé dans de nouvelles dépenses à hauteur de 360 MM$ (soit 7% du PIB), ce qui nécessitera aussi une action accrue de la Banque du Japon pour que les conditions de financement restent favorables ; 

– en Europe, la BCE reste très présente en achetant massivement de la dette mais les dissensions restent fortes entre les Etats, les pays du Nord continuant de s’opposer à toute mutualisation des dettes.

L’actualité reste relativement pauvre en dehors de ces éléments, mais l’on peut tout de même retenir deux autres éléments :

  • des annonces historiques ont été effectuées par les principaux producteurs de pétrole. Face au creux de demande de brut anticipé (lui aussi en lien avec la mise à l’arrêt de nombreux pans de l’économie mondiale), d’environ 30 millions de barils par jour en moins (soit quasiment 1/3 de la demande mondiale), l’OPEP et la Russie ont annoncé des coupes de production de l’ordre de 12 millions de barils par jour dans les mois à venir, tandis que la production d’autres pays en dehors du cartel est elle aussi amenée à se réduire dans les mois à venir, en raison de la faiblesse actuelle des cours du brut (autour de points bas depuis 2000 ou 2008). Ces indications n’ont toutefois pour l’instant pas permis de redresser sensiblement les cours du brut ;
  • les négociations du Brexit ont été relancées, avec 3 phases (20 avril ; 11 mai ; 1er juin) mais une extension des négociations au-delà de fin 2020 est de plus en plus probable compte tenu du retard pris, bien que cette option reste rejetée du côté de Londres, le négociateur britannique David Frost l’ayant encore rappelé le 15 avril.

Concernant les résultats d’entreprises:

– Fraport(opérateur de l’aéroprt de Francfort notamment) a fait état d’un repli de son trafic aérien de plus de 60% en mars dernier (vs mars 2019), chiffre amené encore pire au mois d’avril avec le confinement généralisé ;

– LVMHa pour sa part rapporté une nette amélioration de son activité en Chine à la fin du T1-2020, en lien avec la maîtrise de l’épidémie dans ce pays. Le groupe de luxe français note cependant que la demande chinoise reste encore relativement faible en avril, principalement en raison de moindres dépenses à l’étranger ;

– Easyjeta affirmé être en mesure de faire face à une immobilisation de neuf mois, tout en indiquant tabler sur une reprise progressive du trafic, avec le maintien de mesures de distanciation sociale  empêchant les avions de voler à pleine capacité pendant plusieurs mois ;

– Schlumberger, groupe de services parapétroliers, s’attend à u recul de l’ordre de 20% des dépenses d’investissement du secteur au niveau mondial (avec plutôt 40% en Amérique du Nord et environ 15% dans le reste du monde), signe que la faiblesse actuelle des cours du pétrole pèse sur les perspectives futures de l’offre (ce qui peut faire craindre un contre-choc pétrolier en 2021).

Et sur la variation des principaux actifs :

– Actions : volatilité encore élevée sur les indices actions, mais surperformance des indices américains vs européens

– Taux : incapacité à remonter compte tenu de l’assouplissement monétaire massif des banques centrales

– Devises : le taux de change du dollar reste lié au degré d’optimisme, lequel reste encore fragile à ce stade

– Matières premières: cours de l’or toujours sur des points hauts depuis fin 2012 (> 1700 $/once) ; cours du pétrole toujours très faible, les inquiétudes sur la dynamique de la demande l’emportant sur les annonces de coupes de production effectuées autour du 10 avril.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :