Les 5 étapes du bon préparationnaire

Du lycée à votre premier job, suivez le guide !

1/ Au lycée, préparer sa prépa, mais pas trop

Il s’agit de bien maîtriser ce qui doit être acquis au lycée et de commencer à développer sa curiosité intellectuelle. Mais attention, pas non plus de chercher à s’avancer sur le programmer de prépa ; ce serait contre-productif. Profitez encore de votre relative insouciance !

N’oubliez pas : il ne faut pas négliger l’épreuve de français du baccalauréat, dont la note est importante pour le dossier de sélection en classe préparatoire.

2/ Bien choisir sa prépa

En règle générale (i.e. sauf prépa top 5, et encore…), je conseille la proximité à tout le reste. Même si les liens sont très forts en prépa, il est toujours bon de pouvoir retrouver sa famille et ses amis d’enfance le soir ou au moins le week-end.

N’oubliez pas : les très bonnes prépas se débarrassent d’une large partie de leur promotion en fin de première année afin d’avoir un bon taux d’entrée dans les meilleures écoles et ainsi rester en haut du classement

3/ Prendre au sérieux ses recherches de stages

Non seulement vous allez y passer un long moment de votre scolarité (avec en plus des journées plus longues qu’en période de cours…!) mais en plus, ces stages sont primordiaux pour la suite de votre parcours professionnel. Et si un bon stage peut faire oublier une moins bonne école, l’inverse est vrai également.

Le parcours professionnel en école est un cercle vertueux ou vicieux, selon vos choix. Autant le premier stage est peu regardé car il est difficile de trouver un poste intéressant en première année d’école (équivalent L3 si l’on sort de prépa), autant les choses sérieuses commencent en fin de M1, avec une forte concurrence venue des autres grandes écoles (de commerce, d’ingénieur, de Sciences Po) mais aussi des universités (surtout Dauphine).

N’oubliez pas : prenez les choses en main le plus tôt possible et n’hésitez pas à entrer en contact avec un grand nombre de personnes pour vous renseigner sur leur parcours, leur métier, etc.

4/ Laisser un bon souvenir en tant que stagiaire

Le cercle vertueux ou vicieux se poursuit et vous poursuivra certainement, une fois le stage terminé ! Il n’est pas rare qu’un recruteur appelle vos anciens collègues et responsables pour recueillir des avis sur votre profil. Par ailleurs, il est toujours bon d’avoir de son côté quelques contacts que l’on pourra solliciter sans crainte pour avancer ses recherches d’emploi.

N’oubliez pas : le stage ou l’apprentissage (encore plus sûrement) doit être vu comme un tremplin. Servez-vous en pour mieux appréhender la vie professionnelle et affiner votre personnalité. Vos responsables seront là pour vous aider.

5/ La recherche de son premier job doit être votre priorité six mois avant la fin de vos études

Le marché du travail reste compliqué, surtout si l’on est peu ouvert à l’expatriation. Il va falloir vous démarquer, faire face à d’éventuels refus, à des retards, à des procédures,… Le mieux est de s’y prendre tôt.

N’oubliez pas : une entreprise qui cherche à recruter sera prête à attendre trois mois, le temps de boucler vos derniers partiels, sans problème ; en revanche, trois mois peuvent paraître longs de votre côté si vous cherchez désespérément un emploi avec retard, après avoir fini l’école.

Et voilà, vous êtes fin prêts ! Pour toute question plus particulière ou tout approfondissement, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse mail ci-dessous !

integraalcoaching@outlook.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :