Crises économiques et révolutions des institutions politiques

Les crises économiques profondes sont toujours suivies par des changements politiques majeurs. Cet article propose de revenir sur quelques épisodes historiques de crises économiques suivies de changements sociaux et institutionnels profonds, pour se baser ensuite sur cette grille de lecture pour tenter de confirmer qu’effectivement, des modifications majeures nous attendent dans les mois et années à venir.

  • XIXe siècle : première crise du capitalisme, dans le sillage de la Révolution Industrielle et émergence de lois en faveur des ouvriers.
  • Post 1ère Guerre Mondiale, déclin de l’Empire britannique et New Deal, avec naissance de l’Etat-Providence (années 1930).
  • Années 1970 : chocs pétroliers et échec des politiques keynésiennes, donnant lieu aux révolutions libérales lancées par R. Reagan aux Etats-Unis et M. Thatcher au Royaume-Uni.
  • 2008-2009 : efforts de meilleur encadrement des marchés financiers et renforcement des règles macro-prudentielles pour limiter les risques systémiques.

Ces rappels historiques prennent tout leur sens à l’heure où nombreux sont ceux qui, déjà, annoncent avec particulièrement de conviction l’émergence d’un « monde d’après ». Qu’en est-il réellement ?

Pour poursuivre cette mise en perspective historique, un parallèle est possible avec l’école de pensée de la Régulation (née en France dans les années 1970, avec comme auteurs phares M. Aglietta, A. Orléan, R. Boyer et A. Lipietz). Cette dernière voit l’histoire économique comme une succession de paradigmes, avec des points de rupture dus à de trop fortes contradictions au sein du système, lesquelles donnent lieu à des crises sociales (parfois avec un retard de cinq à dix ans avec le déclenchement de la crise économique).

De ce point de vue, ces dernières années, les défauts du libre-échange, de la dérégulation et du monétarisme, sont aussi, à leur tour, en train de provoquer un changement de paradigme, avec notamment la fin du monétarisme (remise en cause croissante de l’objectif prioritaire de stabilité des prix) et un retour du « management de la demande » à la Keynes (i.e. ajustement de la demande à la croissance de l’offre potentielle).

Les Etats-Unis sont déjà engagés dans cette voie depuis plusieurs années et l’Union européenne est en retard car plus contrainte par ses institutions, mais ces réflexions permettent de poser le décor de ce qui peut nous attendre dans les mois ou années à venir.

La crise sanitaire actuelle est un choc exogène très puissant et, dans sa forme en tout cas, inédit. Ses premières conséquences sont toutefois relativement proches de celles observées dans les précédentes crises majeures : perte rapide de la confiance, hausse de l’épargne de précaution, forte progression de l’endettement des Etats, augmentation des inégalités.

La relocalisation des chaînes de production, le renforcement de l’Etat dans certains secteurs stratégiques et une meilleure répartition des richesses sont effectivement des exemples de ce qui se profile (des voies déjà entreprises à pas lent ces dernières années mais qui vont être plus rapidement favorisées suite aux conséquences du Covid-19).

D. Trump en profite d’ailleurs pour de nouveau exacerber sa rhétorique protectionniste envers la Chine. De notre côté de l’Atlantique, une plus grande question encore doit nous occuper : celle de la survie de la zone euro, encore plus en danger aujourd’hui qu’en 2008-2009, où la grande finance mondiale avait pu servir de bouc-émissaire pour les politiques qui ont pu s’en emparer avec des promesses de régulation accrues.

Aujourd’hui, la plupart des Etats ont failli jusque dans leur mission régalienne et des changements particulièrement significatifs seront donc exigés par les populations, une fois l’heure des comptes arrivée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :